Slider Image 03
Slider Image 01
Slider Image 03

Contexte

Le 1er Forum International du Tourisme Durable, a pour but principal de rassembler les acteurs : administrations, collectivités territoriales, associations et réseaux, entreprises et organisations professionnelles, coopérations bilatérales et multilatérales, parcs naturels, ONGs, médias, pour qui « un autre développement touristique » pour les Régions du Maroc, est une urgente nécessité. Une part grandissante des décideurs prend conscience des enjeux et des risques pour le Maroc d’un tourisme de masse incontrôlé, et des bienfaits d’un tourisme développé à petite échelle et sur toute l’année, en particulier lorsqu’il s’accompagne de projets de développement locaux en partenariat avec des associations ou des ONG locales. Le tourisme peut alors représenter un véritable levier de développement durable, car il a la capacité de fixer les communautés, proposer des activités très variées, employer une main d’oeuvre nombreuse, valoriser le patrimoine local naturel et culturel, sauvegarder des techniques et des savoir-faire souvent en perdition, permettre aux femmes d’avoir un revenu stable (ce qui contribue, pour beaucoup d’entre-elles, à la reconnaissance de leur statut) ou mettre en oeuvre des actions telles que des formations, échanges de compétences...

Depuis le début des années 1970, le tourisme est l'industrie qui connaît la plus forte croissance à l'échelle de la planète. Avec l'émergence de nouvelles préoccupations sociales et environnementales, celle-ci est de plus en plus confrontée à la question de sa compatibilité avec le développement des communautés locales et de la protection de l’environnement. Le tourisme durable est alors souvent vu comme une solution miracle capable de concilier le développement économique, la protection de l'environnement et le bien-être des communautés. Autour du monde, le tourisme durable a été acclamé comme une panacée : une façon de financer la conservation et la recherche scientifique, de protéger les écosystèmes vierges et fragiles, de bénéficier aux communautés rurales, de promouvoir le développement dans les pays pauvres, de renforcer la sensibilité écologique et culturelle, d'insuffler une conscience sociale et environnementale à l'industrie touristique. Avec l'industrie du tourisme propulsée en position de tête en terme de retombées économiques au niveau international et l'éveil de la population mondiale à l'importance de respecter et conserver le milieu naturel, le tourisme durable a vu sa popularité croître de façon phénoménale depuis la fin des années 1980. Malgré sa relative jeunesse, le tourisme durable a su conquérir en peu de temps et le coeur et la tête de bien des gouvernements, ONG, communautés, intervenants en tourisme et chercheurs. Encore perçu à tort ou à raison comme une panacée aux problèmes de développement durable en milieu naturel et en régions isolées. Les études consacrées à l'impact économique du tourisme durable indiquent en effet qu'il existe un phénomène constant et prononcé de "fuite" des dépenses initiales des touristes, qui quittent le pays d'accueil pour financer les profits des chaînes hôtelières transnationales et des voyagistes, et pour payer les biens et les services utilisés par l'industrie du tourisme. La Banque mondiale estime le pourcentage de ces "fuites" à 55 % pour un pays en développement type, mais dans certains cas il serait bien plus élevé.

De nombreux gouvernements ont toutefois réduit le niveau de ces fuites en encourageant la participation locale dans l'industrie touristique et les services d'appui. Devenu un outil de marketing fort puissant, le tourisme durable fait rêver. Le voyageur se voit plongé dans une jungle luxuriante au coeur d'une aire protégée abritant des espèces rares et colorées. La communauté se voit reprendre possession de ses traditions et contrôler enfin son avenir. Le gouvernement répond à son désir profond d'adhérer aux principes d'un développement durable. Pour que ces rêves deviennent réalité, il faudra multiplier les efforts de consultation et de recherche afin de dissiper l'épais brouillard dans lequel baigne toujours le tourisme durable. A travers ce Premier Forum International du tourisme durable que nous organisons sous le signe du développement Humains et durable, nous espérons apporter une contribution à la valorisation des richesses locales et à l’entrepreneuriat dans les régions du Maroc. Comme le tourisme durable n'exige ni de changements notoires dans la manière locale de travailler, ni d'investissements considérables, il demeure une piste riche à explorer afin de concilier le développement socioéconomique de nos sociétés et la protection de l'environnement.

Par ailleurs, les autres régions sont appelées et conviées à participer au Forum dont le but est d’échanger les expériences, de faire connaître et valoriser les projets déjà réalisés dans le cadre de ce même contexte écologique et écotouristique entre les régions et les communes de tout le Maroc, mais surtout le rapprochement entre les région du Maroc autour d’un Forum International organisé pour la première fois.

Les investisseurs locaux, nationaux et étrangers seront également conviés à y participer, vu l’importance de leur présence pour les mettre en contact avec les porteurs de nouveaux projets facilement réalisables grâce au capital naturel dont dispose le Maroc.

Des prix seront décernés aux projets touristiques réussis dans ce contexte réalisés au niveau national (Ecolodges, Musées, Bivouac, exposition de produits Bios…), autour d’une cérémonie conviviale à laquelle seront invitées les autorités locales et tous les intervenants au secteur du tourisme liés de près ou de loin.

Il est à noter qu’il existe beaucoup de Tours Opérateurs spécialisés dans le tourisme durable, ce qui confirme la rentabilité de ce créneau pour les porteurs de projets qui sortiront vainqueurs de ce Forum International.

De nombreux gouvernements ont toutefois réduit le niveau de ces fuites en encourageant la participation locale dans l'industrie touristique et les services d'appui. Devenu un outil de marketing fort puissant, le tourisme durable fait rêver. Le voyageur se voit plongé dans une jungle luxuriante au coeur d'une aire protégée abritant des espèces rares et colorées. La communauté se voit reprendre possession de ses traditions et contrôler enfin son avenir. Le gouvernement répond à son désir profond d'adhérer aux principes d'un développement durable. Pour que ces rêves deviennent réalité, il faudra multiplier les efforts de consultation et de recherche afin de dissiper l'épais brouillard dans lequel baigne toujours le tourisme durable. A travers ce Premier Forum International du tourisme durable que nous organisons sous le signe du développement Humains et durable, nous espérons apporter une contribution à la valorisation des richesses locales et à l’entrepreneuriat dans les régions du Maroc. Comme le tourisme durable n'exige ni de changements notoires dans la manière locale de travailler, ni d'investissements considérables, il demeure une piste riche à explorer afin de concilier le développement socioéconomique de nos sociétés et la protection de l'environnement.